Comment maximiser mes chances d’obtenir un crédit immobilier ?

Tout le monde peut prétendre à un crédit immobilier. Mais les chances de réussite de chaque demande ne sont pas les mêmes.

Par ailleurs, en fonction de la qualité de votre profil, il vous sera peut-être possible de négocier de meilleur taux pour votre crédit et de minimiser les risques de surendettement.

La question étant : comment augmenter vos chances d’obtenir un prêt immobilier ? Voici quelques points que vous devez connaitre.

Proposer un apport personnel

Les banques ne cessent d’insister sur le fait que vous n’avez pas besoin d’un apport personnel pour prétendre à un crédit immobilier. La loi ne l’exige d’ailleurs pas. Le but étant d’assurer une meilleure égalité des chances des emprunteurs face aux prestations bancaires.

Pour autant, sachez qu’un apport personnel peut largement améliorer vos chances d’obtenir le capital que vous demandez. Cela prouve votre implication dans votre projet. Ce qui améliore votre profil.

Mais cela permet aussi de minimiser le taux de votre emprunt. Qui dit apport personnel entend que vous allez financer 15% à 30% de votre projet immobilier. De quoi réduire le capital demandé à la banque et donc le TAEG de votre emprunt.

Au final, constituer un apport personnel peut donc être une bonne idée. Sans compter que les banques ne s’intéressent pas à la provenance du pécule, mais uniquement à sa disponibilité. Vous pouvez aller jusqu’à contracter une autre dette auprès d’un proche pour ce faire.

Votre profil professionnel et financier compte

Votre profil professionnel et financier sera également pris en compte par les banques. Vous devez comprendre que pour elles, le crédit immobilier est un investissement.

Elles doivent donc s’assurer que vous avez toutes les capacités pour rembourser en temps et en heure votre dette et que vous allez respecter vos engagements jusqu’à la fin.

Avoir un emploi en CDI serait un atout. C’est le gage d’une certaine stabilité professionnelle et donc d’un revenu qui arrivera tous les mois sur votre compte. Vous aurez un peu plus de chance d’obtenir votre financement si vous occupez un poste à responsabilité et que vous touchez un salaire à 3 chiffres que si vous étiez en CDD ou en intérim, voire au chômage. Ce profil ne propose pas énormément de garanties de parfait remboursement.

Quelques justificatifs vous seront demandés afin de permettre à la banque de vérifier justement votre situation financière et professionnelle. Vous devez entre autres fournir les 3 derniers bulletins de salaire et votre RIB.

Récemment, les banques sont devenues un peu plus exigeantes quant au taux d’endettement maximum des emprunteurs. Il est passé de 30% pour un premier emprunt à 33% actuellement. L’objectif étant d’éviter le surendettement pour les revenus modestes.

Attention, le taux d’endettement a récemment changé

Le taux d’endettement est votre capacité à rembourser l’emprunt. Il est calculé à partir de vos revenus et des charges que vous devez déjà régler.

Il est notamment du ressort des banquiers d’en faire le calcul. Mais les courtiers et les simulateurs en ligne peuvent également vous être d’un grand secours en la matière.

En peaufinant votre demande et en choisissant les bonnes conditions de recouvrement, vous pouvez influencer cette capacité d’endettement.

Autrement dit, passez par une simulation afin de trouver la bonne durée et les bonnes mensualités à appliquer pour augmenter vos chances de réussite auprès des banques.

Situation personnelle : le profil idéal selon les banques

Les banques se font une idée bien précise du profil de l’emprunteur idéal. C’est notamment une personne dans la trentaine, avec un bon emploi et un bon revenu et qui n’a pas encore connu de démêlés bancaires. En effet, votre situation personnelle peut aussi influencer les banques dans leur prise de décision.

Que vous soyez en couple ou non importe peu. Par contre, des enfants à charge peuvent impacter sur vos possibilités financières. Ce sera d’ailleurs pris en compte dans votre simulation. Inutile pour autant de mentir à votre banquier qui fera des vérifications.

Pour augmenter vos chances d’obtenir un emprunt, vous devez non seulement être honnête sur votre situation personnelle, mais aussi prendre en compte tous les détails et toutes les charges lors du choix de vos conditions de remboursement. Ne vous engagez pas dans un emprunt que vous risquez de ne pas supporter.

Proposer des garanties de remboursement solides

Enfin, on vous conseille de proposer des garanties de remboursement solides. L’assurance crédit immobilier est déjà obligatoire. Mais au-delà de cela, vous pouvez aussi soutenir votre emprunt de garanties réelles ou personnelles de remboursement. De quoi rassurer les banques, voire les inciter à vous proposer de meilleur taux.

Caution, nantissement de contrat d’assurance vie, hypothèque, gage en tout genre, et bien d’autres encore : les garanties pour un crédit immobilier peuvent se décliner en plusieurs sortes. Tout dépend de vos possibilités.

Attention toutefois, certaines couvertures sont plus à risques que d’autres. Par exemple, si vous mettez votre bien en hypothèque, vous risquez d’en perdre la propriété si vous ne respectez pas les mensualités.

Du moins, ce sera le cas si le contrat d’hypothèque ne comporte pas une clause spécifique qui vous permet de demander le report de la mise aux enchères publiques de celui-ci.

Par ailleurs, certaines garanties coûtent également plus cher que d’autres. Toujours dans le cadre d’une hypothèque, vous allez devoir payer des indemnités de mises et de lever d’hypothèque. Ce sont des frais supplémentaires que vous n’aurez pas à payer par exemple dans le cadre d’une caution.

La caution, quant à elle, peut être une personne de votre entourage ou un organisme spécialisé. Ce type d’offre se démocratise aussi de plus en plus à l’heure actuelle. C’est une personne, physique ou morale, qui s’engage à payer votre dette en cas d’incapacité soudaine de votre part.

Il parait important de souligner que désormais, l’assurance crédit immobilier n’est plus uniquement disponible auprès des établissements bancaires. Afin de protéger les emprunteurs des abus de certaines banques, la loi autorise désormais les entreprises spécialisées à leur faire concurrence.

Encore faut-il trouver un contrat qui propose la même qualité de couverture que l’offre proposée par les établissements de prêt. Ceci peut effectivement impacter sur la réussite ou non de votre demande.