Comment greffer un citronnier ?

Que ce soit pour créer une nouvelle variété de citron ou encore pour faciliter le développement de vos plantations, faire une greffe de citronnier semble être la solution idéale. Cette démarche n’a rien de bien difficile comme on serait tenté de le croire. Aussi bien les amateurs que les professionnels du jardinage seront à même de le réussir. Il suffit de bien suivre les étapes suivantes et de disposer de quelques accessoires. Voici comment greffer un citronnier.

Pourquoi greffer un citronnier ?

Le citron est un des fruits les plus célèbres sur le marché. On l’utilise à toutes les sauces. Cela peut être pour mettre un peu d’acidité dans les plats et les pâtisseries ou encore afin de suivre un régime détox. C’est aussi un moyen comme un autre d’apporter un peu plus de senteurs dans la maison. Nombreux sont ceux qui optent pour cette plante quand il s’agit de commencer une culture. Néanmoins, il ne s’agit pas d’une plante facile à cultiver. Elle n’est pas très résistante, aussi bien aux  températures trop basses qu’aux maladies.

La majorité des cultivateurs de citronniers pensent donc à greffer leur plante. Ce genre de démarche présente plus d’avantages que l’on ne le croit.

  • Pour une nouvelle variété de plantes

Quand on parle de greffage, on pense directement à la création d’une nouvelle variété de plantes. En effet, ce genre de technique est utilisé depuis longtemps par les férus de jardinage afin d’obtenir de nouvelles espèces : une combinaison des deux arbres, le greffon et le porte-greffe.

Vos citronniers auront du mal à se développer et repiquer encore et encore les mêmes graines n’arrangera pas la situation. Créer un nouvel arbre paraît être plus opportun.

  • Pour un arbre beaucoup plus résistant

La greffe permet également d’optimiser le niveau de résistance de votre citronnier. Un arbre greffé ne sera pas facilement dégradé par les maladies et les insectes qui plus est si la stabilité du repiquage n’est pas à remettre en question.

  • Pour réduire les frais de gestion de la culture

En outre, le greffage est un moyen comme un autre afin de minimiser les frais à imputer à la gestion de votre culture. Vous n’aurez pas à planter de nouveau semis. Vous aurez des plantes plus fortes et d’une saveur plus prononcée et ce, à un prix modique.

cagette citron

Bien choisir les méthodes à utiliser

Greffer un citronnier peut se faire de plusieurs manières. Tout dépend de la taille de votre porte-greffe et des résultats que vous comptez avoir dans la démarche.

  • La greffe en écusson

La greffe en écusson est la plus renommée de toutes les techniques de greffe de citronnier. Elle est simple à réaliser et produit des résultats assez rapidement, ce qui explique sa renommée aux yeux des férus de jardinage.

La démarche consiste à créer une incision dans le porte-greffe et à coller le greffon sur la partie incisée.

  • La greffe anglaise

La greffe anglaise est idéale pour les porte-greffes de la taille d’une pousse. Elle est solide et pratique pour optimiser la qualité des fruits et de l’arbre.

Pour la réussir, vous avez besoin de tailler en biais le porte-greffe et y apposer le greffon. Le tout sera à ligaturer pour espérer avoir des résultats rapides.

  • La greffe par incrustation

La greffe par incrustation est la plus complexe de toutes. Elle n’est pas très utilisée. Même les experts ne sont pas rassurés lors de son utilisation. Elle reprend à peu près les techniques de la greffe en fonte. Vous devez préparer le porte-greffe de manière à l’entailler afin que ce dernier puisse accueillir un rameau provenant d’un autre arbre : le greffon.

Cette astuce présente de nombreux avantages. Pour les arbres fruitiers notamment, elle permet d’augmenter la saveur des fruits.

Les accessoires nécessaires pour réussir un greffage de citronnier

Tout bon jardinier doit se munir de quelques accessoires afin de réaliser simplement une greffe. Pour le greffage de citronnier en particulier, voici le matériels dont vous aurez besoin.

  • Un greffoir désinfecté

Vous aurez à couper et à tailler des rameaux de plante. Vous devez donc vous munir d’un greffoir afin de faciliter la démarche. Ce dernier devra être affuté pour éviter de répéter les mêmes gestes plusieurs fois. Et il sera également obligatoire de le désinfecter comme il se doit. Il en va de la bonne santé de votre plante.

  • Un raphia ou une petite cordelette

Pour maintenir le greffon en place, vous devez utiliser une petite cordelette. Cette dernière devra être assez souple pour ne pas mettre en péril la solidité de la plante, mais assez solide pour tenir contre vent et marais. Pour ce qui est de la longueur, elle devra être de la même taille que le greffon dans la mesure où elle viendra la recouvrir en totalité.

Il est à noter qu’auparavant, la cordelette était du raphia. Encore aujourd’hui, certains jardiniers respectent et utilisent cette technique ancestrale.

grand citronnier

  • Un sécateur désinfecté

Vous aurez aussi besoin d’un sécateur désinfecté. Cet accessoire vous sera d’une grande aide dans la taille des rameaux et des greffons, mais aussi afin de préparer le porte-greffe.

Vous n’aurez aucun mal à en trouver, qui soit adapté à la taille de votre main, sur le marché. Quelques boutiques en ligne vous proposent même des accessoires de marque à des prix modiques.

  • Et bien évidemment d’un greffon et d’un porte-greffe

Et bien évidemment, vous aurez besoin d’un greffon et d’un porte-greffe.

Pour le porte-greffe, on vous conseille le citrange, le bigaradier, le Poncirus ou encore le citrus Volkameriana. Ce sont des arbres robuste, donnant des fruits savoureux et qui s’adaptent à n’importe quel greffon.

Pour ce qui est du greffon justement, vous devez choisir un rameau avec des bulbes.

Quand le faire et comment procéder ?

La saison idéale pour procéder à une greffe de citronnier est la fin du printemps. Entre mai et juin, nombreux sont ceux qui se lancent dans ce genre de projet. La température est idéale pour assurer la réussite de la démarche.

Pour commencer le greffage, vous devez préparer le porte-greffe. Pour ce faire, vous devez le débarrasser de ses feuilles. Pour des raisons pratiques, procéder à une greffe à la base d’un porte-greffe d’au moins 1 an est recommandé.

Vous devez ensuite couper le greffon. Choisissez un rameau en bonne santé et réservez-le dans un verre d’eau pour éviter qu’il sèche après l’avoir effeuillé en laissant les pédoncules.

Tailler ensuite le porte-greffe en forme de T à l’aide d’un greffoir.  Décoller le tout sans enlever la peau et placez-y un bulbe du greffon. Le greffon doit être taillé en écorce afin de faciliter sa mise en place sur le porte-greffe. Il ne suffira ensuite que de le glisser dans la fente en T et de l’attacher avec la cordelette ou le raphia. Prenez-soin de bien couvrir le greffon sur toute la longueur afin d’en assurer l’adhésion avec le porte-greffe.

Après ces démarches, il est préférable de placer l’arbre en pleine lumière et de l’arroser régulièrement. Pour son entretien, vous devrez supprimer l’onglet du porte-greffe et les pousses. Ainsi, le sujet sera plus résistant.

Avant de finir, il importe de souligner que le greffage ne supporte pas le soleil. Vous devez donc lui choisir une bonne exposition.