Toutes les règles à connaître dans l’éco-construction

L’éco-construction est une nouvelle mode de vie qui attire beaucoup de ménages en raison de ces nombreux succès. Ce type de bâtiment consomme très peu d’énergie. Il est très économique sur le long terme et plus esthétique que la plupart des constructions en briques ou en béton. Quels sont alors les principes de cette architecture durable ? Découvrez les réponses dans cet article.

Bien réfléchir au projet en amont

Pour réussir haut les mains votre projet de construction écologique, vous devez bien préparer la phase initiale de réflexion. Si nécessaire, faites-vous aider par des architectes professionnels dans ce domaine. En tout cas, ce qu’il faut déterminer à l’avance c’est :

  • la superficie exacte dont vous avez besoin pour vivre d’une manière qualitative. Est-ce qu’un logement de 200 m² serait suffisant avec vos deux enfants ?
  • les raisons exactes qui vous en pousser à aller vers l’éco-construction.
  • les matériaux à adopter pour assurer un véritable confort en été comme en hiver
  • le type d’énergie à choisir et les critères y afférents

Ce processus de questionnement vous permettra de dégager des réponses claires. De plus, vous aurez l’avis de particulier et des professionnels qui ont construit ce type de logement respectueux de l’environnement. Vous avez toutes les cartes en votre possession pour définir le meilleur mode de construction qui s’adapte à vos besoins et à ceux de votre famille.

S’informer sur les règles et normes législatives

Bien entendu, l’eco construction est aussi encadrée par la loi. Connaître ses règles et normes en vigueur (loi POPE, RT 2012 puis 2020, grenelle de l’environnement) vous aidera mieux à lancer votre projet sans avoir des difficultés vis-à-vis de l’État. Depuis le 1er janvier 2013, la RT2012 (réglementation mise en place par le grenelle de l’environnement en 2009), qui a succédé à la RT 2005, est applicable à l’ensemble des constructions de bâtiments collectifs neufs, aux surélévations de bâtiments existants et extensions, et aussi aux maisons individuelles. L’idée est de parvenir à construire des bâtiments neufs moins énergivores et moins polluants.

Par contre, la RT 2020, la prochaine norme en vigueur, impose aussi les mêmes exigences que la RT 2012, mais il y a des compléments d’obligations : celui d’utiliser une énergie supplémentaire c’est-à-dire le photovoltaïque. En outre, informez-vous en détail sur les aides à la construction éco-responsable telles que :

  • l’exonération de taxe foncière pendant 5 ans pour les logements labellisés BBC
  • le prêt à taux zéro (PTZ) ;
  • le bonus de constructibilité pour les bâtiments à haute performance énergétique ;
  • les aides des collectivités locales ;
  • la TVA réduite.

Les nouvelles réglementations concernant les produits de construction

Le fait d’intégrer systématiquement l’environnement à la construction entraine une certaine mutation, notamment dans les secteurs technologiques et écologiques. Depuis le 1er juillet 2013, tous les produits de construction sont soumis à de nouvelles réglementations. La réforme touchant tous les pays membres de l’UE a défini de nouvelles mesures, mais aussi avec une application simplifiée à l’été 2013.

Ce sont :

  • le marquage CE, à l’initiative du fabricant, pour permettre de comparer la performance des produits de construction. S’il y a des éventuelles substances toxiques, ces dernières doivent aussi être mentionnées,
  • un langage commun à tous les pays concernés pour ce qui est de l’aspect technique des produits. Cela permet de garantir que tous les éléments de fabrication sont communiqués selon le même mode et validés par les mêmes instances,
  • une nouvelle obligation : placer la santé et la sécurité au cœur du dispositif. Qu’il s’agisse du fabricant, des utilisateurs, mais aussi des personnels exposés aux matériaux en phase de chantier.

Définir le matériau de construction idéal pour une maison écologique

  • Le bois

Le bois est sans aucun doute le matériau incontournable pour un habitat écolo. Il est 15 fois plus isolant que le béton. C’est pour cette raison que les constructions de maison en bois ont connu une augmentation de 15 % par an depuis ces dernières décennies. En éco-construction, il est surtout utilisé pour construire l’ossature des bâtiments.

  • Le chanvre

Le chanvre est un matériau qui pousse en abondance partout en France. Il nécessite peu d’eau et d’engrais. Vous n’avez nul besoin de mettre des pesticides. C’est à cause de ces caractéristiques écologiques que cette plante est très appréciée par les amateurs de construction écologiques. Pour l’utiliser, il suffit de le mélanger à de la chaux afin d’obtenir une pâte. Ensuite, déposez ce produit entre les planches de coffrage pour remplacer le béton classique.

  • La terre crue

C’est l’élément idéal pour réaliser un logement qui suit les principes de base de l’éco-construction. La terre crue reste toujours disponible et en quantité. Son atout c’est qu’elle régule l’humidité de l’air ambiant et permet d’avoir une bonne isolation en période estivale comme en période hivernale. De plus, sa fabrication demande peu d’énergie. Il faut tout simplement que sa technique de pose soit similaire à celle des murs en chanvre. Toutefois, vous devez la compléter en mettant un soubassement en briques ou en pierre.

  • La paille

Une maison en paille est un édifice très solide contrairement à son apparence. En effet, l’ossature est réalisée en bois. Ensuite, elle est remplie de bottes de paille que l’ouvrier enduit de chaux. L’épaisseur des murs est assez pansue pour assurer une bonne capacité d’isolation interne.

Déterminer à l’avance le terrain de construction

L’une de vos principales responsabilités c’est de choisir le terrain de construction favorable à votre projet. Il faut qu’il réponde aux divers avantages écologiques et de ce que vous souhaitez avoir. Dans ce cas, examinez bien l’exposition au soleil, le vent, la présence de végétation aux alentours, le niveau d’ensoleillement.

N’oubliez pas de penser à l’écoulement des eaux et de collecter si possible l’eau de pluie. Déterminez également les différents réseaux et la viabilisation. Tous ces paramètres ont une influence importante sur la stratégie d’isolation, la gestion du froid et de la chaleur, le type de fenêtre à installer et leurs inclinaisons, l’éclairage, etc. Demandez au bailleur si une étude de sol a été déjà réalisée.

Déléguer les travaux à un professionnel compétent

Toutes les entreprises de construction peuvent réaliser une maison écologique ou assimilée. Le spécialiste s’occupe de toutes les étapes en commençant par le dossier de financement, la présentation du plan de travail, le dépôt du permis de construire au sein d’un organisme financier. Le maître d’œuvre peut être architecte ou un simple artisan. En tout cas, il doit être protégé par une garantie décennale et vous accompagne tout au long du processus. Ce dernier doit pouvoir :

  • définir le projet exact que vous désirez effectuer
  • décrire les travaux nécessaires
  • découper les travaux en lot pour mieux chiffrer le montant de chaque artisan engagé
  • recevoir des travaux à la fin du chantier.