Comment se reconvertir dans l’immobilier ?

Se reconvertir aux métiers de l’immobilier est un projet porteur, car il s’agit d’un secteur qui évolue d’année en année. D’autant plus qu’actuellement le marché est propulsé sur le devant de la scène après la pandémie de la Covid-19.

Par ailleurs, la recherche d’une sécurité au niveau social et d’un confort matériel pousse de nombreuses personnes à trouver un métier stable et bien rémunéré. Ce qui est possible avec les métiers de l’immobilier.

D’autre part, exercer un métier dans ce domaine donne un certain privilège, car il est possible se mettre à son compte, tout comme intégrer une agence. Quels sont donc les ressources qu’il faut avoir pour pouvoir se reconvertir dans l’immobilier ?

Les qualités requises pour se reconvertir dans l’immobilier

Du fait que l’immobilier touche plusieurs domaines en même temps, la reconversion dans le métier exige des compétences diverses. On parle ici des qualités humaines qui sont innées en chacun de nous ou acquises après des années de pratique.

Ainsi, une personne qui veut intégrer le monde de l’immobilier se doit d’être négociateur de nature. En effet, une journée dans ce type de métier est rythmée par le contact humain, que ce soit avec les clients ou les professionnels qui sont en étroite collaboration avec le domaine.

De ce fait, la personne doit être à l’aise dans une conversation et avoir le don de la persuasion.

En outre, les métiers de l’immobilier revendiquent une grande écoute. Il s’agit d’une qualité qui est très importante car il est nécessaire de bien déterminer les besoins des clients afin de les accompagner dans toutes les démarches pour les transactions immobilières à faire.

Un bon sens de l’organisation est également nécessaire, étant donné que travailler dans ce secteur amène le plus souvent à prendre des rendez-vous professionnels et des entretiens avec des clients.

D’ailleurs, la signature des contrats et la conclusion de certains accords seront le fruit du bon déroulement de ces contacts.

Intégrer le domaine de l’immobilier requiert par la suite de veiller à l’évolution de toutes les disciplines qui touchent l’immobilier.

Entre autres, les nouvelles législations, les nouvelles techniques de gestion, les innovations technologiques, la finance et l’économie en général doivent être scrutées en permanence.

Avoir de la lucidité et de la perspicacité sont donc de rigueur si l’on veut réussir une reconversion dans l’immobilier. En effet, les décisions qu’il faut prendre doivent être objectives et réalistes.

Les formations requises pour se reconvertir dans l’immobilier

Presque tous les métiers de l’immobilier notamment agent immobilier, négociateur immobilier, gestionnaire de biens locatifs ou gestionnaire de syndic de copropriété sont acquis après l’obtention du diplôme de BTS Professions immobilières.

Ce dernier est obtenu après deux ans de formation continue dans une École Supérieure des Professions Immobilières (ESPI). L’Institut National Supérieur de l’Immobilier peut également délivrer ce diplôme.

Bien sûr, ces formations ne pourront se faire que si la personne dispose de temps nécessaire pour suivre le cursus en entier.

Notons que deux ans est interminable pour une personne qui a déjà eu le goût du travail durant plusieurs années. Heureusement, il est possible de suivre certaines formations en ligne ou en alternance pour ceux qui sont encore en activité.

Par ailleurs, en possédant des diplômes qui se spécialisent dans le commerce comme le BTS Négociation et Digitalisation de la Relation Client (BTS NDRC), il est possible de devenir agent immobilier.

Par la suite détenir une licence professionnelle ou un master dans le secteur juridique peut ouvrir la porte d’un métier comme juriste immobilier.

Tandis qu’un diplôme en finance permet de devenir gestionnaire de patrimoine immobilier. A côté de cela, des connaissances dans le domaine de l’habitat, de l’architecture et de l’urbanisme sont des atouts considérables pour pouvoir réussir une reconversion dans l’immobilier.

Se reconvertir dans l’immobilier par l’intermédiaire d’une VAE

Tout d’abord VAE est un acronyme qui signifie la Validation des Acquis de l’Expérience. Notons que d’un point de vue légal, devenir agent immobilier ou exercer un autre métier dans l’immobilier requiert la possession d’une carte professionnelle, après la réalisation des formations que nous venons de citer plus haut.

Pourtant, cette carte peut être obtenue sans passer par la case études spécialisées en immobilier si la personne possède déjà d’autres diplômes d’études supérieures.

En effet, il est possible d’obtenir une équivalence de ce diplôme après que l’expérience professionnelle du salarié dans une agence immobilière soient validée et justifiée.

Pour ce faire, le salarié doit être en activité au sein de l’agence depuis un an minimum. Cette expérience va être considérée par Pôle emploi comme un stage qui sera validé par l’agence elle-même avec l’encadrement de l’organisme en charge.

Par ailleurs, une personne voulant intégrer le domaine de l’immobilier peut concrètement passer un stage d’un an qui aura pour issue l’obtention d’une carte professionnelle, d’une proposition d’embauche ou de formations d’apprentissage supplémentaires. Ces résultats seront obtenus en fonction de l’appréciation de l’agence et de Pôle Emploi.

Se reconvertir dans l’immobilier sans diplôme ou avec le diplôme du baccalauréat

Aussi appelée carte T ou carte Transaction, la carte professionnelle pour exercer un métier dans l’immobilier est délivrée par la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) après l’obtention du diplôme de BTS professions immobilières ou d’une VAE.

La validité de la carte T est de 3 ans. Passé ce délai, elle devra être renouvelée. Cependant, avec un diplôme de baccalauréat en poche, il est également possible d’intégrer un métier dans l’immobilier.

Pour ce faire, le bachelier doit avoir travaillé pour une agence immobilière durant trois années successives. Avec un statut de cadre, 4 ans seront nécessaires pour obtenir la carte professionnelle.

Toutefois, une personne sans diplôme a besoins de 10 ans d’expérience professionnelle au sein d’une agence pour pouvoir espérer une intégration dans le domaine de l’immobilier par l’intermédiaire d’une carte T.

Se reconvertir dans l’immobilier avec un DEES

DEES signifie Diplôme Européen d’Études Supérieures. Il s’agit d’une opportunité pour une personne qui exerce déjà un métier dans un domaine mais qui veut se reconvertir dans d’autres secteurs par l’intermédiaire d’un certificat d’aptitude. Notons que ce dernier sera obtenu en reprenant les études.

Pour pouvoir suivre une formation pour obtenir le DEES, la possession d’un diplôme de 2 ans d’études comme le Brevet de Technicien Supérieur (BTS), le Diplôme Universitaire de Technologie (DUT) ou encore le Diplôme d’Études Universitaires Scientifiques et Techniques (DEUST) est de rigueur.

La durée de la formation est d’un an, de ce fait le DEES est l’équivalent d’un diplôme de licence professionnelle.

Notons que le DEES peut englober tous les secteurs d’activité y compris l’immobilier. Les matières étudiées pendant la formation sont entre autres la gestion de copropriété, le droit immobilier, l’administration, la comptabilité, l’aménagement du territoire et bien d’autres encore.

Elles ont pour but de permettre à l’étudiant de maîtriser le marché de l’immobilier en fonction des enjeux économiques, sociaux et juridiques.

En obtenant le DEES, la personne pourra prétendre au métier d’agent immobilier, d’administrateur de biens, de gestionnaire de biens, de négociateur ou de conseiller immobilier.

Les établissements qui proposent cette formation sont l’ENACO, ce sont des écoles de commerce disposant de formations à distance, les établissements sont Compta Sup Marketing à Domont, l’université Plus Values Paris Montreuil et Pigier Performance à Nice.