Taille et entretien du cognassier

Avoir un jardin potager qui n’en rêve pas ? Entre plantes vertes et cerisiers, le cognassier est l’arbre idéal pour vos jardin.. À mi-chemin entre poirier et pommier, cet arbre fruitier est connu pour la saveur de ses fruits, mais pas seulement. Il est très touffu et très exigeant pour ce qui est des méthodes de plantation et de taille. Si certains pensent que le cognassier se suffit à lui-même, les experts sont formels, la taille du cognassier est aussi bien une mise en beauté de l’arbre que nécessaire à son bon développement ainsi qu’à la qualité de son fruit. Comme quoi, avoir la main verte est toujours de mise même pour avoir un beau jardin avec des arbres fruitiers de qualité.

Quelques détails à savoir sur la plantation de cognassier

Le cognassier, de son nom scientifique Cydonia Ablongua, est un arbre fruitier de la famille des Rosacées. Il est connu pour ses fruits jaunes, extrêmement goûteux et sucrés, ainsi que pour ses feuilles très touffues et sa taille un peu basse par rapport aux autres arbres fruitiers de son espèce. En effet, la hauteur maximale de l’arbre est de 5 m.

Il a longtemps été confondu avec les pommiers et les poiriers en tout genre. Mais bien vite, il a connu un essor considérable et s’est démarqué de ses confrères. Aujourd’hui, pour une décoration champêtre dans votre extérieur, c’est l’arbre fruitier idéal. Il apporte une certaine fraîcheur et une certaine classe dans les espaces verts.

Pour faire en sorte que votre plante grandisse dans les règles de l’art, l’exposition au soleil doit être maximale. C’est le genre d’arbre qui ne se développe que grâce à beaucoup de soleil. Il lui faut également un sol légèrement rocheux et bien drainé pour se développer. Il n’aime pas le calcaire, mais s’adapte à n’importe quel climat. C’est un arbre qui est assez facile à entretenir.

La récolte du cognassier se fait entre les mois de septembre et de novembre. Il est en fleur durant le printemps, ce qui vous donnera un spectacle hors du commun dans votre jardin. Mais pour ce faire, vous devez effectuer la plantation en automne. De cette manière, l’enracinement se fera en hiver et la floraison arrivera à temps.

Sachez que les fruits d’un cognassier ne peuvent se développer que lorsqu’ils sont rattachés à l’arbre lui-même. C’est l’une des plus grandes particularités de cette plante. Une fois que vous les cueillez, ils arrêteront de mûrir. Il est donc de mise d’attendre le moment propice où ils sont à point avant de les prendre. Certains attendent même qu’ils tombent tout seuls pour être sûrs. La saveur de ces derniers ne ressort véritablement que quand ils sont totalement mûrs.

fleurs de cognassier

Comment faire la taille d’un cognassier ?

Quand on parle de taille de plante, on pense souvent que le but est d’en améliorer la qualité et/ou la saveur des fruits. Pour le cognassier, ce n’est pas le cas. En effet, la taille peut avoir de nombreuses vertus, que l’on citera ultérieurement, mais pas celle-ci.

Dans tous les cas, la taille du cognassier doit obéir à certaines règles pour être efficace et surtout pour être sûr de ne pas tuer la plante. Entre autre, vous ne devez la faire qu’en hiver ou au début du printemps. Pour la première option, il faudra attendre la chute des coings (les fruits de l’arbre). Pour le second, l’indice est la reprise de végétation.

Vous devez vous contenter de quelques travaux d’amélioration. Mais vous ne devez pas non plus en faire trop au risque de perdre votre arbre. Par exemple, évitez autant que possible d’atteindre l’arcure de l’arbre. Si tel est le cas, il aura tendance à se plier sous le poids des fruits.

La taille consiste simplement à aérer la ramure de l’arbre. Le but est de permettre aux rayons du soleil de toucher le centre de celui-ci plus facilement. Cela aura des impacts importants sur la santé de l’arbre.

Quid à tailler un peu votre cognassier, vous devez aussi l’alléger autant que faire se peut. Couper les rameaux qui sont trop âgés et qui ne servent plus à grand-chose. Cela n’en améliorera que davantage la beauté de l’arbre.

Ne couper que les parties malades

Pour les plus sentimentaux, trancher dans le vif n’est pas la meilleure des solutions, aussi utile soit la taille d’un cognassier. Mais vous ne devriez avoir aucun mal à enlever les parties malades de l’arbre pendant son entretien. Les laisser reviendrait, comme dit précédemment  à tuer votre plante.

Un conseil toutefois, pour couper les parties malades d’un cognassier, vous allez devoir trancher 10 cm en dessous de la partie touchée par le chancre par exemple. Le chancre est la partie de l’arbre où l’écorce est éclatée.

Pour cette technique, vous allez devoir dire au revoir à au moins ¼ des tiges de votre arbre. Sachant que les fleurs du cognassier apparaissent sur ces derniers, vous allez sacrifier quelques bourgeons au passage. Mais pour vous consoler, dites-vous que c’est pour avoir de plus jolis bourgeons la saison prochaine. Et puis, c’est un moyen pour limiter les risques que la maladie ne touche aussi les fruits lors de la récolte.

corbeille de coings

Quand faire une taille de cognassier ?

Vous ne devez pas choisir au hasard le moment de la taille de votre cognassier. Ceux qui ont la main verte savent bien que tailler un arbre alors que ce n’est pas la saison pourrait être dramatique pour la suite de la plantation.

Pour un cognassier, il est préférable d’attendre que tous les fruits tombent. C’est donc en hiver que vous devrez vous munir de votre cisaille.

Mais dans certains cas, faire une taille en printemps peut s’avérer être nécessaire. Si vous souhaitez enlever des bourgeons malades, le début de cette seconde saison est l’idéale.

Les avantages de la taille d’un cognassier

La taille d’un cognassier n’est qu’une mesure préventive, le diraient les experts. En effet, il est dit que cela n’impactait pas sur la qualité des fruits et les fréquences de fructification, mais plutôt sur la survie de l’arbre. Une taille bien faite permet à celui-ci de profiter à bon escient de tous les bienfaits des rayons de soleil. C’est un détail important, car en cas de manque, il pourrait succomber sous le coup des maladies en tout genre.