La mode du bac à compost

Le bac à compost est également appelé composteur ou silo à compost. Vous pouvez l’utiliser pour éviter de constituer un tas de déchets à l’air libre dans un coin de votre jardin. Il vous permettra aussi d’alimenter votre compost régulièrement par les déchets de cuisine et les végétaux présents dans votre jardin.

Utiliser ou non un bac à compost : à vous de voir

Si vous avez un petit jardin ou si vous habitez en ville, faire son compost dans un bac sera plus esthétique et plus discret. Les jardiniers et les agriculteurs préfèrent constituer à l’air libre leur compost que dans un bac, car dans un dispositif enfermé, il est facile de constituer un tas plus important. Un plus grand volume facilite la montée en température, ce qui permet l’élimination des germes néfastes. Même si vous avez un grand composteur, l’activité bactérienne sera plus limitée. Il en est de même aussi pour la capacité d’absorption. Il est aussi plus difficile de bien mélanger les déchets dans un bac, ce qui peut vous donner un résultat non homogène.

Comment choisir son composteur ?

Vous pouvez trouver de nombreux modèles de composteurs sur le marché et les prix sont très variés. Avant de passer à l’achat, renseignez-vous auprès de la mairie de votre région, car on peut en distribuer gratuitement ou vous en offrir à des prix très attractifs. Même si vous n’avez rien à payer, il faudra prendre en considération certains critères pour le choix de votre bac à compost.

Préférez un bac facile à manipuler comme un silo démontable ou équipé d’une trappe. Ce type de bac vous permettra de prélever facilement votre compost lorsqu’il est mûr. Vous pouvez également trouver des bacs à compost assemblés avec des boulons ou des modèles en bois démontables. Même si vous êtes attiré par un composteur en forme cylindrique, vérifiez bien si celui-ci est démontable, car la plupart des modèles en cylindres ne sont pas démontables et peu pratiques.

Le bac à compost peut également comporter des trous d’aération. Il ne faut pas que ceux-ci soient trop gros, car ils vont favoriser le dessèchement. Comme il faudra remuer régulièrement les déchets dans le bac, il ne faut pas que celui-ci soit trop haut ou trop étroit pour faciliter votre travail. Pour ce qui est de la matière du bac, vous pouvez trouver des modèles en bois et en plastique.

Un composteur en bois est moins résistant à ce qu’il laisse paraître. Ce modèle offre également une protection optimale contre les intempéries, le froid et la chaleur. Dans un jardin, il se fondera parfaitement au décor. Il coûte également plus cher qu’un bac à compost en plastique et sur le marché, le prix affiché peut aller jusqu’à 300 €.

Si vous choisissez un modèle en plastique, l’altération du déchet sera plus optimale, car la chaleur est mieux conservée pendant l’hiver, ce qui vous permettra d’avoir un mélange de compost plus homogène, et ce, sur une durée plus courte. Certes, vous ne pourrez utiliser le compost qu’après 6 ou 7 mois, mais avec un bac à plastique, vous pouvez déjà le relever après 4 ou 5 mois.

Les modèles de bac à compost en plastique proposé sur le marché sont aussi moins importants, ce qui est très adapté aux petits jardins. Vous pouvez en avoir un à partir de 50 € seulement. Cependant, si vous avez un grand jardin, il vous sera difficile de trouver un silo à compost de 750 litres. Avec un composteur, vous serez obligé de remuer le mélange régulièrement et surveiller, car il peut arriver qu’une couche ou une zone soit trop sèche ou trop humide.

Il est préférable d’avoir un bac avec un couvercle pour éviter le dessèchement et l’excès d’humidité. Si vous prenez un bac sans couvercle, vous aurez besoin d’une vieille bâche pour la couverture du compost. Les modèles disponibles sur le marché font à peu près 250 et 300 litres. Le volume du composteur à prendre va dépendre de vos besoins ainsi que de la taille de votre jardin. Il est conseillé de prendre deux bacs à compost pour pouvoir démarrer en décalage.

Les accessoires à acquérir avec le bac à compost

Une fois que vous avez choisi votre composteur, vous devez également prendre quelques accessoires pour activer le compost. Il existe sur le marché des produits d’activation de décomposition. Ceux-ci contribuent efficacement à la prolifération des bactéries. Pensez à verser près de 200 g de produit à chaque m² de déchets mis dans le bac et arrosez un peu pour faire pénétrer le produit. Vous aurez également besoin d’une fourche pour retourner l’ensemble et pour mieux incorporer l’activateur de décomposition.

Où placer son bac à compost

Dans votre jardin, il n’y a pas d’emplacement spécifique pour votre bac à compost. Notez toutefois qu’une fois installé, il sera difficile de le déplacer lorsqu’il est plein. Pour un usage optimal, il faudra également penser à l’emplacement. Il ne sera pas très judicieux de placer votre composteur près des sources d’eau et sur un sol trop sableux.

Un endroit trop ensoleillé ou qui ne reçoit vraiment pas du soleil n’est pas adapté. Choisissez bien à ce que la place reçoit assez de soleil. Placez votre bac à compost à l’abri des intempéries. Il faut aussi un emplacement pratique : vous pouvez le mettre près des plantes qui vont bénéficier du compost.

Bien utiliser son bac à compost

Ce bac vous sera d’une grande utilité si vous savez bien l’utiliser. Sachez que même s’il n’a pas de mode d’emploi, il faudra respecter certains détails pour un usage optimal. Sachez qu’il faut une bonne circulation dans ce bac à compost. Pour ce faire, pensez à ajouter des branchages dans le fond avant le remplissage par des déchets végétaux. Ces branches vont assurer une bonne circulation de l’air. Pour qu’elles remplissent bien ses fonctions, il faut que les branches soient assez grosses et vous devez remplir le bac de ceux-ci d’une dizaine de centimètres. Les petites branches peuvent très vite s’altérer et elles ne sont pas très pratiques. Si vous avez peur que les branchages soient trop volumineux et occupent tout votre bac, prenez de la paille.

Lorsque vous remplissez votre bac à compost, n’oubliez pas de bien remuer. Au cas où vous auriez un grand bac et que vous devez le remplir à ras bord, versez petit à petit les déchets et mélangez régulièrement. Les déchets qui se trouvent dans le coin du bac ont tendance à se sécher rapidement et pour éviter ce déséquilibre, ramenez-les au centre. Pensez à brasser les différentes couches qui se forment dans le sens vertical. L’altération sera ainsi plus rapide et vous aurez un mélange bien homogène.

Pour accélérer l’altération, vous pouvez même mélanger avec les nouvelles matières d’anciens déchets. Pour un nouveau bac, le temps d’altération sera plus long. Cependant, vous pouvez également accélérer le processus en versant quelques poignées de compost déjà mûr ou de la terre du jardin. Vous aurez dans ces quelques poignées des micro-organismes et des ouvriers décomposeurs. Pour un équilibre entre les matières en carbone et en azote, il faudra varier les types de déchets. Prenez des matériaux humides et secs ainsi que des déchets verts et bruns.