L’emprunt immobilier pour rénover sa maison

Pour des raisons esthétiques, ou pour profiter d’un peu plus d’espace et de confort, il est toujours possible de rénover sa maison. A chacun ses travaux pour ce faire. Ce peut être l’abattage d’un mur, ou encore la création d’une annexe, voire la création d’un étage ou la modification de la charpente de la maison. Dans tous les cas, ce genre de projet nécessite parfois autant de budget qu’un nouvel investissement immobilier.

Si l’on ne souhaite pas perdre son temps à faire des économies avant de finaliser son projet, il reste une solution : l’emprunt bancaire. Et c’est d’ailleurs l’alternative la plus utilisée par les particuliers.

Un prêt spécifique pour les travaux de rénovation

Sachez que quelques changements ont été apportés dans la liste des prestations bancaires depuis quelque temps. C’est notamment le cas dans le crédit travaux. En effet, si auparavant, ce dernier était assimilé dans les crédits immobiliers. Il fait aujourd’hui l’objet d’un emprunt spécifique affecté uniquement à la rénovation et la remise en état d’un bien immeuble ainsi qu’à un projet de construction sur nu propriété. Ce qui est une aubaine pour les emprunteurs.

  • Un crédit travaux spécifique plus facile à obtenir

Par rapport aux crédits immobiliers classiques, le crédit travaux est plus facile à obtenir. Les justificatifs ici n’attendent pas une promesse de vente. Les devis des artisans reconnus et les différentes factures sont amplement suffisants. À eux, doivent bien évidemment venir s’ajouter les différents justificatifs de rigueur dans une demande de prêts classique : CIN ou carte de résident, un certificat de résidence, les derniers avis d’imposition, et bulletin de salaire, etc.

Pour information, combien même le crédit travaux est devenu différent du prêt immobilier, il n’en demeure pas moins aussi important. Vous aurez tout de même droit à 75 000 euros remboursables sur plusieurs années selon les possibilités de chacun.

  • Pas d’apport personnel

En outre, si dans les crédits immobiliers, l’apport personnel est de mise de nos jours, et ce, malgré la publicité des banques en ligne et des établissements classiques, dans le prêt travaux, ce n’est pas encore le cas.

Bien évidemment, financer 10 à 20 % des dépenses de sa poche peut toutefois présenter des avantages. Notamment, en réduisant la somme à emprunter, on impacte sur la durée de l’emprunt et son cout en général.

Les banques n’interviennent pas dans la constitution de cet apport personnel. Il parait être judicieux de le souligner. Tant qu’il est disponible, c’est tout ce qui compte. Certains emprunteurs, outre de vendre une partie de leur bien, empruntent chez des amis ou des membres de la famille pour le réunir. L’avantage ici c’est que généralement, il n’y a pas de taux.

  • Un emprunt qui coute moins cher

En règle générale, des travaux de rénovation ne coutent pas aussi cher que l’investissement dans une nouvelle maison. Un détail qui est d’une grande importance dans la mesure où le plafond demandé pourra avoir des conséquences sur le cout du crédit.

Et étant donné que le prêt travaux sera un crédit affecté à part entière, il coutera de toute façon moins cher que les crédits personnels. La difficulté étant de convaincre les banques de nous accorder un emprunt de cette importance.

Faire une demande de crédit travaux : mettre toutes les chances de son côté

Depuis quelques années déjà, on assiste à une baisse significative des taux de crédit en générale. C’est une situation qui sévit en France et partout ailleurs en Europe. Et il s’agit également d’une aubaine pour les particuliers qui souhaitent se lancer dans des investissements de toute sorte et dans la rénovation de leur bien.

Néanmoins, vous devez savoir qu’une partie des demandes de crédit qui sont proposées sur la toile font l’objet de refus de la part des banques. Ce peut être à cause d’un profil peu attractif ou d’un manque de garantie, voire d’une mauvaise présentation de leur dossier. Vous avez envie de mettre toutes les chances de votre côté ? Voici quelques bons à savoir.

  • Présenter des garanties solides

Pour les particuliers, les crédits travaux sont des systèmes de financement. Mais pour les banques, il s’agit surtout d’un investissement. Pour peu qu’il leur soit rentable : c’est le plus important. En d’autres termes, si vous présentez des garanties solides, il n’y a aucune raison pour que vous essuyiez un refus.

Quand on parle de garantie, il est le plus souvent question d’assurance emprunteur et de revenu stable. Malgré ce que l’on pourrait en penser et les publicités en la matière, les banques sont particulièrement élitistes. Elles ne prêtent qu’à ceux et celles qui sont à même d’assurer le remboursement complet et en temps et en heure du fonds en question et des taux d’intérêt. Pour s’en assurer, elles font même une vérification de taux d’endettement, qui soit dit en passant ne doit pas être plus de 30 % pour un premier empreint et de 33 % pour le second.

Les garanties sont également les assurances emprunteurs. Depuis la modification de la loi sur la consommation, il est possible pour les particuliers de demander ce genre d’assurance auprès d’une société différente de la banque. Mais attention, la qualité de la garantie impactera sur celle de votre dossier et pourra faire pencher la balance aux yeux des banques.

Il faudra une assurance qui couvre les mêmes dommages que la banque, et ce, à la même hauteur. Mais en plus d’étudier l’offre de la banque, vous pouvez faire jouer la concurrence avec les autres prestataires disponibles dans le but d’impacter sur le coût total de votre emprunt.

  • Avoir un projet rentable et attractif

Les banques peuvent aussi vous refuser le financement d’un projet qu’elles peuvent estimer peu rentable. C’est d’ailleurs souvent le cas en ce qui concerne les emprunts qui touchent à la pierre.

En d’autres termes, pour un projet travaux, vous devez savoir vendre votre projet. Ce peut être en le présentant comme un plus valut pour le bien, pouvant augmenter le prix du m2 à la vente ou en choisissant de mettre en avant les normes règlementaires d’une maison habitable.

Comme quoi, la réussite ou non de votre demande ne dépend pas uniquement des détails financiers. Il faut aussi peaufiner votre profil.

  • Faire appel à un courtier

Pour soigner votre profil emprunteur, ou plus communément appelé le « dossier d’emprunt », il existe une solution facile et pratique : faire appel à un courtier.

Le courtier bancaire est un prestataire indépendant, un fin connaisseur du système financier. Non seulement, il vous sert d’intermédiaire avec les banques, et facilite par la même occasion l’obtention d’un prêt immobilier, mais il saura aussi peaufiner votre demande pour le rendre un peu plus attractif aux yeux des banques. En ce sens, il compensera les lacunes par les points positifs.

Le courtier se fait notamment payer par commission. Généralement, il s’agit de 1 % de la somme demandée à la banque. En échange de quoi, il fera toutes les vérifications de rigueur afin de faciliter le travail de la banque et accélérer les démarches ; il fera jouer ses connaissances afin que vous puissiez profiter d’un prêt à moindre coût ; et il agira en votre nom autant pendant les recherches que les négociations, ce qui vous faciliter grandement les choses.