Comment poser une plaque hydrofuge ?

Lors des finitions, ou dans le cadre de rénovations, il convient toujours de prendre des mesures nécessaires pour protéger la maison. On insiste surtout sur le cas des murs qui sont souvent exposés à des risques de ruissellement et d’humidité. Un revêtement standard, à lui seul, n’est pas en mesure de protéger les murs.

Ainsi, dans les pièces humides, telles que la salle de bains, il est obligatoire d’installer une solution hydrofuge. Les plaques seront fixées sur une ossature métallique, il s’agira ensuite d’appliquer un enduit afin de recouvrir les vis, puis de jointoyer le bord des plaques.

Une plaque hydrofuge c’est quoi ?

Une plaque hydrofuge est une plaque de plâtre qui a reçu un traitement spécifique. Toutes les plaques de plâtre ne se ressemblent pas et chacune d’elles a ses particularités et ses propriétés propres. On compte de ce fait de nombreux types de plaques de plâtres. La plaque hydrofuge est cartonnée et de couleur verte.

C’est cette couleur qui permet de faire la distinction avec une plaque standard qui est de couleur blanche. Dans sa définition exacte, la plaque hydrofuge est une couche de plâtre prise entre deux parements en carton.

Les faces cartonnées servent à structurer la plaque pendant le processus de fabrication, le temps que le plâtre sèche. Une fois le produit fabriqué, le carton servira à protéger le cœur de la plaque et faciliter la finition des ouvrages (la peinture notamment).

enduit

Pourquoi hydrofuge ?

Le terme hydrofuge est employé car la plaque est destinée à résister contre l’absorption d’eau en immersion mais également en surface. Ce type de plaque est obligatoire dans les pièces humides, telles que la salle de bains, ou les locaux non chauffés : garage, buanderie…

On peut toutefois l’utiliser dans d’autres pièces de la maison. On parle généralement de plaque suivant la norme NF EN 520 certifiée par des documents précis. Il arrive parfois que certaines plaques reçoivent la classification de la norme européenne CE bien qu’elles ne répondent pas à la norme française NF.

Pour ce qui est des dimensions adaptées, les plaques hydrofuges de salle de bains possèdent les mêmes dimensions que celles standards. On a alors une longueur classique allant de 2m50 à 3 mètres et une largeur de 120 cm. Toutefois, pour les pièces plus difficiles d’accès, on pourra opter pour des plaques de 60cm de largeur.

Comment poser les plaques ?

outils

Comme nous avons pu le voir, la plaque hydrofuge possède des propriétés qui réduisent l’absorption, qui la rendent indispensable dans les pièces humides et non chauffées. Une personne ayant l’habitude de bricoler pourra assez aisément procéder à l’installation de plaques hydrofuges.

Mais avant de s’attaquer directement aux travaux, il est toujours judicieux de connaître les règles de l’art : pose, enduction,… exposées dans le guide NF DTU 25.41 ET 25.42. Ces bonnes pratiques issues de l’expérience de professionnels, vous permettront de vous familiariser avec ce qu’il faut faire.

Même si on parle de la plaque en question, il faut que les propriétés hydrofuges concernent l’intégralité de l’ouvrage, et donc les produits servant à la mise en œuvre des plaques. Cela concerne aussi bien les colles, enduits, mortiers et joints. En effet, si ces éléments ne résistent pas à l’eau, la protection ne sera pas au rendez-vous. De plus, les plaques risquent de se désolidariser facilement.

On peut facilement coller une plaque hydrofuge. Cette dernière se pose comme une plaque de plâtre standard : en doublage de mur sur ossature métallique, ou en cloison dans le cas de la création d’un espace. Dans le cas d’une rénovation, si les murs existent déjà, il est possible de coller les plaques hydrofuges à l’enduit sur les murs si ceux-ci sont définis comme “sains”.

Si les murs de la pièce ne sont pas “sains”, il est possible d’effectuer des contre-cloisons. Pour l’installation vous aurez besoin d’un mètre, un niveau, une scie égoïne, une grignoteuse, une visseuse et de couteaux à enduire. N’oubliez pas également de porter une tenue adaptée : gants, lunettes de protection, et bien entendu, chaussures de sécurité.

Comment procéder ?

mur blanc

Dans les détails de la pose, il faut procéder de la manière suivante :

Si le mur en question est doté d’une porte, il faut procéder à partir de cette dernière. C’est après que vous allez vous diriger vers les angles de la pièce. Mettez de la colle tous les 30 cm à raison de 200 g pour chaque application.

Faites cette application avec un couteau de peintre. Vérifiez que les supports soient bien droits afin que le travail soit agréable à regarder après la finition. Cette étape est très importante pour éviter des murs tordus à la fin.

Une fois que toutes les plaques seront posées, mettez le mortier entre les plaques mais aussi entre le plafond et le Placo®. Notez que si vous voulez doter également le plafond de ce type de revêtement, commencez par ce dernier avant de débuter les murs.

Une fois que le mortier sèche, les bandes sont posées, après cela une sous-couche d’impression sera appliquée dans le cas d’une finition peinture, ou bien on viendra poser un système de protection à l’eau sous carrelage (SPEC). Une fois que la sous couche est sèche, commencez par poser les bandes.

Les bandes sont à mouiller dans un seau d’eau pendant une dizaine de minutes. Appliquez de l’enduit à bandes entre les plaques et posez les bandes sur les parties concernées. Faites en sorte que la bande adhère bien à la surface plane de la plaque pour avoir un bon résultat. En surface, couvrez totalement la bande avec de l’enduit de finition. Attendez le lendemain pour commencer à enduire.

Dans la réalisation de ces travaux, il est toujours judicieux d’être accompagné par une autre personne surtout pour la pose des plaques. On pourra s’aider d’un lève-plaque afin de faciliter la mise en œuvre. La plaque s’appliquera en butée du plafond en veillant bien à ce qu’un espace d’environ 2 cm soit conservé en séparation du sol afin d’éviter les remontées capillaires. Cet espace sera ensuite recouvert d’une plinthe, dans la plupart des cas.

Il faut toujours faire attention lors de la manipulation à ne pas casser les plaques. Si besoin, il existe des plaques pliables facilement transportables et idéales pour les pièces difficiles d’accès.

Combien coûtent les plaques hydrofuges ?

Le prix varie en fonction des dimensions et principalement au niveau de l’épaisseur. On peut afficher un prix moyen de 6 euros par mètre carré. Le prix reste accessible. Si vous décidez de faire appel à un professionnel pour la pose, il faut débourser entre 15 et 25 euros par mètre carré selon la complexité de l’ouvrage.

Dans tous les cas, en lisant le guide, il est facile de poser les plaques sans problèmes. Même si la pose de plaques hydrofuges paraît assez évidente, il faut néanmoins faire en sorte que la pose se fasse sur une surface saine. Si cette dernière n’est pas préalablement nettoyée, la pose sera moins évidente. Si votre mur est par exemple en mauvais état, le résultat ne sera pas durable, alors dans ce cas, la rénovation sera nécessaire et indispensable.

La prise en charge

Il arrive que des sinistres ou accidents arrivent sans qu’on puisse les prévenir. Dans ce genre de cas, on fait toujours des enquêtes si ces derniers sont fondés par rapport à leur cause. Si c’est le cas, il y a prise en charge de l’assureur seulement dans le cas où vous y avez souscrit.

Toutefois, l’assureur ne prendra en compte que les réparations relatives à la certification H1. Les certifications H2 et H3 ne sont donc pas prises en compte. Il faut également que cette certification H1 ait été respectée et que la norme NF DTU ait été appliquée.