Comment faire des économies d’énergie sur votre chauffage ?

Il est possible de faire baisser la facture d’électricité d’un foyer en réduisant les consommations énergétiques au quotidien. Découvrons ensemble dans cet article les astuces pour réduire les dépenses énergétiques qui sont liées au chauffage d’une habitation.

Bien isoler sa maison

Près de 65% de la consommation énergétique d’une habitation sert pour le chauffage. Il est cependant possible de réduire cette valeur de moitié juste en assurant l’isolation thermique de la maison. En effet, la déperdition de chaleur atteint près de 30% de la chaleur produite par le chauffage dans une maison mal isolée. Pour y remédier donc, il faut vérifier l’isolation thermique de chaque élément de la maison à commencer par la toiture. On peut choisir la laine de verre ou la laine de roche qui sont à la fois efficaces et à prix raisonnable. Ensuite, il faut bien veiller à ce que les portes et fenêtres soient aussi bien isolées pour éviter les pertes de chaleurs. L’on optera donc pour des joints étanches. Ces derniers sont à prix modérés et faciles d’installation.

chauffe eau

De même, il faudra aussi isoler les vitres car elles sont responsables des 13% des déperditions de chaleur dans une maison. L’on pourra alors opter pour la pose d’un double vitrage, sans devoir changer de fenêtre. L’on peut aussi utiliser des films plastiques qui sont faciles à installer.

Entretenir les appareils de chauffage

Afin d’assurer le bon fonctionnement du système de chauffage, ce dernier nécessite un entretien chaque année. A chaque hiver donc, les radiateurs doivent être purgés. En effet, l’air et les poussières présents dans les tuyaux ont tendance à dissiper la chaleur. De même, les radiateurs électriques doivent être dépoussiérés fréquemment.

Dans le cas où l’on utilise une chaudière, il faut entretenir l’élément clé qui est son brûleur. Le rôle de ce dernier est de chauffer le fioul provenant de la cuve avant sa diffusion dans les radiateurs. On peut aussi changer soi-même son brûleur dans le cas où il tomberait en panne au lieu de faire appel à des professionnels pour réduire les frais liés à l’entretien.

Il est à savoir que depuis 2009, la chaudière doit être contrôlée et vérifiée par un chauffagiste professionnel tous les ans. Ce contrôle vise à prolonger la durée de vie des équipements. Il peut également vous faire économiser entre 8% à 12% de votre facture d’électricité annuelle.

Faire des travaux de rénovation

Parfois, afin d’optimiser son système de chauffage, des travaux de rénovation importants sont nécessaires. On parle ici de rénovation énergétique. Mis à part l’isolation de la maison et l’entretien de tout le système de chauffage, il faudra aussi opter pour des équipements utilisant des ressources renouvelables. Non seulement ils fonctionnent avec des sources d’énergie plus propres, mais ils sont aussi plus économiques. Dans cette catégorie, l’on pourra citer les panneaux solaires pour alimenter le ballon d’eau chaude ou encore l’utilisation de la pompe à chaleur. Il est à savoir que l’avantage d’une rénovation thermique est aussi que l’on peut bénéficier d’aides venant de l’état comme le CITE ou le Crédit d’Impôts pour la Transition Energétique.

thermostat

Cette rénovation améliore considérablement la classe énergétique d’une habitation. A titre indicatif, pour une superficie de 100 m2, un logement de classe A ne dépense que 250€  par an en chauffage. Ce chiffre est cependant de 1 500€ à 1 650€  pour un logement de classe E.

Se chauffer intelligemment

Si l’on souhaite réaliser des économies, il faut éviter le gaspillage en matière de chauffage. Tout d’abord, il est inutile de chauffer les pièces de la maison qui sont ne sont pas occupées. Seules les pièces à vivre telles que le salon ou la salle à manger doivent être chauffées en permanence. Il faudra aussi adopter le réflexe de fermer les portes après être entré ou sorti d’une pièce, cela limitera les courants d’air. Quant à la salle de bain, on lancera le chauffage de cette pièce uniquement 10 minutes avant d’y entrer. Dans le cas où les pièces sont équipées de radiateurs, il faudra les éteindre quand on ouvre les fenêtres.

Il est de plus en plus fréquent d’utiliser des appareils intelligents en matière de chauffage. Il y a par exemple les radiateurs intelligents. Ils sont destinés à arrêter de fonctionner quand les fenêtres d’une pièce sont ouvertes. Ils se remettront en marche automatiquement quand les fenêtres seront closes. Il y a aussi le thermostat connecté. Son fonctionnement est un peu plus complexe. En effet, il se sert de capteurs de présence ou de la géolocalisation pour détecter la présence dans la maison. Il ne chauffe donc que si ce n’est nécessaire. L’efficacité de ce type de thermostat dépend bien évidemment de sa qualité, de sa performance et de sa marque. Mais dans le cas général, il peut vous aider à réaliser une économie de 40% sur la facture annuelle totale. Mieux encore, l’achat de ce thermostat intelligent vous donne accès à un crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE).

Se chauffer à la température idéale

Les thermostats doivent être réglés à une température idéale qui est aux environs de 19°C, même en hiver. Cela concerne le salon et la salle à manger. Pour les autres pièces, comme les chambres à coucher, la température devra être calée à 16°C.

chauffage électrique

En effet, l’on a tendance à se chauffer bien au-delà de 21°C durant cette période de l’année. Cependant, il est à savoir que 19°C est la température conseillée pour créer un équilibre entre le confort et le respect de l’environnement, de même que l’économie d’énergie.

L’on peut penser que 1°C en plus ou en mois ne veut pas dire grand-chose. Cependant, il est à savoir que 1°C en moins représenterait une économie d’énergie de 7% de la consommation totale.

Choisir le bon mode de chauffage

Que ce soit pour une nouvelle installation ou pour une rénovation d’installation préexistante, l’on peut opter pour des appareils peu énergivores. Il est cependant à noter que la consommation électrique d’un appareil est en lien direct avec sa performance.

Pour les convecteurs ou les radiateurs électriques par exemple, leur prix d’achat est le moins élevé de tous les systèmes de chauffage. Leur principe est simple, l’air est aspiré par la machine et il en ressort réchauffé. Simple et rapide. Cependant, ils consomment jusqu’à 1 500W. De ce fait, sur le long terme, il fera grimper la facture bien plus que son prix ne pourra compenser. Il en est de même pour les radiateurs à panneaux rayonnants. Mieux vaut donc ne pas opter pour ces appareils-là.

A la place, les radiateurs à inertie et les radiateurs à accumulation sont des alternatives bien plus économes. Bien que le prix d’achat initial soit un peu plus élevé, ils consomment moins d’électricité. De plus, la dispersion de la chaleur qui en est issue est plus uniforme et plus douce. Il est donc plus confortable et plus rentable sur le long terme. Pour optimiser encore plus l’efficacité de ces radiateurs, l’on peut procéder à l’installation de réflecteurs à l’arrière. Les radiateurs fonctionneront de façon optimale et  la chaleur sera renvoyée vers l’intérieur de la pièce par le réflecteur au lieu de chauffer les parois du mur.