Isolation des combles : comment s’y prendre

Pour donner plus de valeur à votre immobilier ou lors d’une rénovation, il est nécessaire de bien isoler ses combles. Ils permettent d’offrir plus de confort à votre foyer d’empêcher tout dérèglement de température dans la maison. De plus, vous entendrez moins les bruits extérieurs et vivrez dans le  calme surtout pour ceux qui habitent en centre-ville. Pour mener à bien ce projet, il existe des conseils pratiques pour chaque étape du travail.

Pourquoi isoler ses combles ?

Lorsque vous décidez de rénover votre foyer, isoler les combles est moyen efficace pour économiser de l’énergie et de réduire votre facture de chauffage. Aucune énergie froide n’entre dans votre maison et la chaleur perdue est nettement diminuée. Quant à l’été, si les combles ne sont pas isolés, vous risquez de sentir la chaleur du soleil à travers ces derniers. Dans ce domaine, il existe plusieurs manières de mener ce travail, plusieurs techniques selon le conseiller ainsi que plusieurs matériaux de construction. Pour faciliter votre projet et avoir une idée précise, il est nettement recommandé de consulter des professionnels en la matière ou de vous inspirer du guide sur l’isolation des combles de choisir, la durée des travaux, le coût et les matériaux nécessaires pour finaliser l’œuvre. De plus, cela permettra d’éviter de vous tromper sur les choix et garantir un résultat durable et de qualité.

toiture en construction

Les comble aménagés et les comble perdus

Avant de procéder l’isolation des combles, il est important de préciser les deux types de combles. En premier lieu, il existe les combles aménagés. Il s’agit d’une partie non encombrée du toit. Ce type de combles sert à faire une pièce à part dans le toit. Globalement, l’angle de la pente doit faire au moins 30 degrés et la hauteur de la charpente doit mesurer un 1m80 pour réaliser des combles aménagés. Ils peuvent servir de petite chambre d’enfant ou de grenier. La plupart des constructions anciennes possèdent ce type de combles. Si la hauteur de la charpente est moins considérable, on les nomme les combles perdus. Ces derniers ne sont pas habitables à cause de leur dimension et leur disposition. De plus, le sol est formé d’un pilier classique servant de soutien pour le plafond et ne peut supporter en aucun cas du mobilier lourd. Combles aménagés ou perdus, le concept du travail est le même et l’importance de la révision de ces deux types sont d’une grande importance si vous souhaitez garder le confort de votre foyer.

Quelles sont les techniques efficaces pour isoler ses combles?

La manière d’isoler ses combles dépend du type de combles. Concernant les combles perdus, vous disposez d’un large choix pour finaliser le travail. L’isolation par soufflage consiste à installer une machine en extérieur pour un aménagement sécurisé et rapide. L’isolation par épandage mène à un travail manuel en utilisant un râteau, conçu spécialement pour les petits espaces. Pour la conception spécifique des combles aménagés, l’isolation par « sarking » sert à appliquer le matériel contre une planche en bois entre la charpente et la couverture. Conseillée surtout pour la reconstruction intégrale du toit ou pour une nouvelle édification accompagnée d’une haute performance thermique elle donne plus d’esthétique à la maison. La technique par panneaux intérieurs comprend une installation d’isolant en panneau entre les solives, avec un montage plus délicat. Il est surtout adopté avec un plancher doté de solives et adapté aux deux sortes de combles. Enfin, l’isolation par déroulement est également possible pour les deux types de combles, particulièrement celui qui est simple d’accès.

travailleur sur toiture

Quels sont les équipements indispensables ?

Concernant la matière isolante, vous disposez d’une large gamme de produits. Toutes les possibilités sont disponibles sur le marché, mais il faut choisir la meilleure qualité et celle qui convient le mieux à votre maison. Il existe ceux qui sont d’un rapport qualité-prix remarquablement intéressant comme la laine minérale mais avec une manipulation plus ou moins difficile. Concernant la durabilité de la matière, la fibre de bois semble plus intéressante mais d’un tarif plus onéreux. Il y a aussi d’autres gammes de laine : la laine de  verre ou de roche, la laine végétale englobant le coton, le chanvre ou le lin et le lin animal avec la plume ou le mouton. On constate également la subsistance d’autres composants comme l’isolant de nature polystyrène expansé, le liège, la perlite et les isolants minces. Évidemment, si vous avez du mal à faire votre sélection, fiez vous aux conseils des experts.

L’isolation par l’intérieur et par l’extérieur

L’isolation par l’intérieur est la méthode la plus simple pour travailler les combles aménagés. Son installation consiste à appliquer une simple ou double couche croisée d’isolant, une partie entre les chevrons et de l’autre perpendiculairement à ce dernier. C’est une méthode traditionnelle qui ne demande pas de grande rénovation. Par contre, l’isolation par l’extérieur est la technique recommandée par les professionnels. Cette méthode est plus onéreuse, mais plus sécurisée. Elle permet d’empêcher toute entrée du froid de l’extérieur dans l’habitation. De plus, elle est dotée de multiples avantages tels que la minimisation des ponts thermiques et la sauvegarde de l’esthétique de la charpente tout en mettant en place l’isolant. Enfin, elle permet d’exclure la réfrigération de la structure de la maison. Elle demande une planification fine avec l’assistance d’un expert. Il faut préciser que pour les deux méthodes, vous devez absolument préparer un devis et un plan pour bien organiser et faciliter votre travail.

combles abandonnés

Isoler en fonction de votre budget

Le point le plus important pour agencer vos combles est d’estimer le coût du travail. En partant du devis jusqu’à la finition, vous devez penser au budget de chaque étape. Pour soutenir votre financement, vous disposez de deux alternatives. En amont, vous pouvez débloquer votre compte épargne ou solliciter un crédit aux réparations auprès de votre banque. Vous avez par exemple l’éco prêt à taux zéro, dans le cas où votre projet diminuera la consommation d’énergie de votre maison, ou le CITE : crédit d’impôt pour la transition énergétique, avec quelques conditions incluant la possession de la maison depuis deux ans minimum ou l’habitation devant être votre logement principal avec une étude faite par l’agence nationale de l’habitat. Pour l’élaboration du plan, le coût du travail dépend en premier lieu de la matière d’isolant que vous utilisez. En général, le tarif s’élève entre quinze à quarante euros par mètre carré. Même si l’auto installation semble plus économique, il est nettement conseillé d’opter pour cette méthode, car il existe des techniques d’installation ainsi que des règles de sécurité et des normes nécessitant les compétences des experts. De plus, cela peut nuire à votre santé et poser danger pour toute la famille en cas de malfaçon.